GreenTropism, la start-up qui fait parler la lumière

GreenTropism, une start-up incubée à l’IMT Starter de Télécom SudParis, développe de nouvelles méthodes pour analyser la matière … grâce aux propriétés de la lumière !

« Votre pull est-il réellement en cachemire ? Quel est le contenu protéique et calorique de votre assiette ? Et si les réponses à ces questions venaient de la seule et même discipline : la spectroscopie. Qualifier et quantifier la matière, tel est le cœur de métier de la start-up GreenTropism incubée à Télécom SudParis.

Pour ce faire, les innovateurs ont recours à la spectroscopie. « C’est la discipline qui étudie les interactions entre la lumière et la matière, explique le CEO de GreenTropism Anthony Boulanger. Nous faisons tous de la spectroscopie sans le savoir car notre œil fonctionne comme un spectromètre : il est sensible à la lumière et envoie des signaux qui sont ensuite analysés par notre cerveau. Chez GreenTropism, nous jouons le rôle du cerveau pour des spectromètres classiques à partir de signatures spectrales, d’algorithmes et de machine learning. »

[…] Avec un spectromètre classique associé à un logiciel embarqué de GreenTropism, un industriel peut ainsi vérifier la qualité de la matière première au moment de sa livraison et s’assurer du respect de son cahier des charges par exemple. L’analyse continue assure également un suivi de l’ensemble de la chaine de production en temps réel et de manière non destructive.

Résultat : c’est l’ouverture pour une analyse systématique de tous les produits finis ou en cours de transformation. Dans ce cas, l’objectif est de caractériser la matière d’un produit. Elle est par exemple utilisée pour dissocier des tissus ou deux essences de bois. »

Lire l’intégralité de l’article sur le blog I’MTech de l’Institut Mines-Télécom.

IMT Starter est le 3ème incubateur d’école de France sur la création d’emploi. Il coache, héberge et finance des projets de création d’entreprise et jeunes startups du numérique. (En savoir plus)