N-Green, pour des réseaux peu consommateurs en énergie

Créer une nouvelle génération de routeurs pour des réseaux moins consommateurs en énergie : tel est l’objectif du projet N-GREEN (New Generation of Routers for Energy Efficient Networks).

Financé par l’Agence Nationale de la Recherche, N-Green est porté par Nokia Bell Labs. Trois écoles de l’Institut Mines-Télécom (Télécom SudParis, Télécom ParisTech, IMT Atlantique), sous la responsabilité de Catherine Lepers, professeure au département EPH de Télécom SudParis, sont impliquées dans le projet. Les laboratoires David de l’Université de Versailles et Thalès 3-5 Lab sont également partenaires du projet.

Un des défis majeurs des télécommunications actuellement : faire face à l’augmentation exponentielle du débit d’informations dans les réseaux. Cela les conduit à être de plus en plus consommateurs en énergie. Le routeur est un des éléments clé des réseaux consommateurs d’énergie. Les chercheurs réfléchissent donc à la manière de faire baisser la consommation énergétique dans les nœuds de routage.

Le projet N-GREEN répond à cette problématique. Il propose une nouvelle génération de routeurs faisant appel à la technologie en mode paquets optiques colorés. Cette technologie, en rupture avec la technologie en mode circuit des réseaux actuels, réduira de quelques ordres de grandeur la consommation énergétique des réseaux.
Le concept du nœud de routage N-GREEN s’appuie en outre sur la technologie « circuit intégré photonique », peu consommatrice en énergie et sur un passage en transparence optique des paquets optiques colorés dans le routeur non arrivés à destination. Ce système permettra de gagner en vitesse de transmission et en énergie.
N-GREEN sera contrôlé par logiciel, suivant le concept du Software Defined Network. Le projet a démarré en 2016, pour une durée de trois ans. Les travaux sur le design du nœud seront suivis d’une phase de prototypage.