Grafton architects dessine l’Institut Mines-Telecom

Le projet architectural a été choisi par un jury intégrant notamment les représentants des personnels enseignants, chercheurs, administratifs, techniques et des élèves, qui avait préalablement sélectionné cinq candidats en décembre 2012.

Le projet porte sur un ensemble architectural de 46 200 m² SDO (surface dans œuvre) qui se veut à la fois dense et ouvert sur l’extérieur, et accordant une place importance à la lumière et aux jardins. Sur le plan architectural, la richesse des espaces d’accueil, la grande diversité des circulations avec leurs qualités spatiales (échelle, lumière naturelle, transparence, fluidité), répondent à la dimension du bâtiment. Au sein de l’atrium, le hall d’accueil distribue les principaux lieux d’échanges et les espaces d’enseignement et de recherche. Les façades révèlent la richesse des espaces intérieurs et le travail minutieux sur les rythmes, les rapports vides/pleins, les transparences à tous les niveaux.

Les projets de Grafton architects se caractérisent par la force et la finesse de leurs architectures, très attachées à la géographie des lieux. Ces spécificités se sont déjà manifestées dans les constructions et projets récents du cabinet : Universita Luigi Bocconi à Milan (Italie) ; Université Toulouse 1 Capitole (en construction) ; Ecole médicale, résidences, piazza et pergola de l’Université de Limerick (Irlande) ; campus de l’Université d’ingénierie et de technologie (UTEC) de Lima (Pérou).

Les caractéristiques techniques de l’ensemble architectural

Outre les surfaces dédiées à l’Institut Mines-Télécom et ses écoles, le projet intègrera un restaurant mutualisé d’une capacité de 1000 couverts, accessible à tous les étudiants et personnels des établissements d’enseignement et de recherche du campus. Deux ans d’études techniques seront nécessaires pour finaliser le projet.

La maitrise d’œuvre du projet sera assurée par l’équipe suivante :

  • Architecte : GRAFTON ARCHITECTS (Dublin) associé à VIGNEU-ZILIO (Toulouse) pour la phase construction
  • BET (Bureau d’études techniques) – TCE (Tous corps d’état) : GRONTMIJ (Paris et Toulouse)
  • BET – HQE (Haute qualité environnementale) : CHAPMAN BDSP (Londres)
  • Économiste : ALAYRAC (Toulouse)
  • Paysagiste : SEMPERVIRENS (Paris)
  • Acousticien : GAMBA ACOUSTIQUE (Garges-les-Gonesse)

Contribuer à faire du projet Paris-Saclay une référence internationale en STIC

L’implantation en 2017 de Télécom ParisTech et d’activités de Télécom SudParis à Palaiseau contribuera à l’ambition du projet Paris-Saclay en matière de visibilité internationale. Cette installation permettra en effet de renforcer le pôle des sciences et technologies de l’information et de la communication (STIC) dans le quartier de l’École Polytechnique, aux côtés notamment de Digiteo et de Thales.

L’arrivée de 300 enseignants/chercheurs et de plus de 2 200 étudiants et doctorants accroîtra ainsi de 25% les forces en STIC, en enseignement comme en recherche. Au plan scientifique, l’Institut Mines-Télécom contribuera tout particulièrement aux domaines de l’électronique et des communications numériques, du traitement du signal et des images, de l’informatique et des réseaux, ainsi que des sciences économiques et sociales appliquées aux STIC.

Télécom SudParis est basée à Evry, où elle partage son campus avec Télécom Ecole de Management depuis leur création, en 1979. Depuis mars 2012, plus de 50 chercheurs et doctorants de Télécom SudParis et Télécom ParisTech sont déjà installés à Palaiseau dans les bâtiments du centre d’intégration Nano-INNOV.

Pour Christophe digne, Directeur de Télécom SudParis : “Etant situé située dans l’Essonne, Télécom SudParis est de longue date en relation avec les partenaires du plateau de Saclay, notamment dans le cadre d’Optics Valley ou du pôle de compétitivité Systematic Paris Region. Elle s’était également associée, au travers du Pôle scientifique d’Evry Val-de Seine, au PRES UniverSud, fondé par l’Université Paris XI, l’Université de Versailles Saint-Quentin et l’ENS Cachan, ainsi que École Centrale Paris, Supélec et l’Université d’Evry Val d’Essonne. Aussi, la participation à la création du cluster scientifique et technologique et de l’Université Paris-Saclay apparaît pour l’école un double projet “naturel”, en même temps qu’une étape très importante de sa jeune histoire, compte tenu de l’ambition que partagent tous les partenaires de ce double projet.”

“Mais, à partir du moment où le quartier de Palaiseau devrait être l’un des cœurs du cluster et de l’Université Paris-Saclay, qui s’étendra de Saint-Quentin à Evry, l’implantation de l’école dans ce quartier lui apporte bien plus que la possibilité de décompresser certaines de ses activités actuellement particulièrement à l’étroit à Evry et de développer quelques nouveaux partenariats : un véritable point d’appui pour une participation extrêmement effective à la dynamique de Paris-Saclay.” conclut-il.

Le calendrier prévisionnel du projet

  • Annonce du lauréat : 19 septembre 2013
  • Conception des ouvrages (Études techniques) : de septembre 2013 à janvier 2015
  • Sélection des entreprises : de septembre 2014 à mai 2015
  • Construction des ouvrages : de mai 2015 à juin 2017
  • Installation et emménagement : de mars à septembre 2017

Les 5 cabinets d’architecture pré-sélectionnés fin 2012/début 2013 étaient : Ateliers 2/3/4 (France), Brunet Saunier (France), Grafton (Irlande), Franck Hammoutène (France), Souto de Moura (Portugal, Pritzker 2011), associé à Hervé Beaudouin et Benoît Engel. Ceux-ci ont répondu à un appel d’offre pour lequel l’Institut Mines-Télécom a reçu plus de 120 candidatures dont plusieurs émanant d’architectes récompensés par le prix Pritzker, le « Nobel » de l’architecture.

Directory

Virtual tour

Meet us

Join and support

Contact us

Telecom SudParis

Telecom SudParis is accredited by

Member of

<