Modélisation et Méthodologie pour le Test de Services IMS

Le test de conformité est le processus permettant de contrôler qu’un système possède un ensemble de propriétés souhaitées et se comporte conformément à certaines exigences prédéfinies. Dans ce contexte, les techniques de test passif sont utilisées lorsque le système sous test ne peut être interrompu ou l’accès aux interfaces du système est indisponible. Le test passif s’appuie sur l’observation de l’application pendant l’exécution, et la comparaison de l’observation avec le comportement attendu, défini à travers des propriétés de conformité.

L’objectif de cette thèse est la définition d’une méthodologie de validation des protocoles communicants par test passif. Les approches existantes sont issues de travaux basés sur des spécifications à états finis ou de transitions étiquetées et comme tels, ils présument l’existence d’une relation de causalité entre les évènements observés dans la trace du système.

Pour le traitement des protocoles basés sur des messages, comme le protocole SIP (fondamental pour les services IMS), telle causalité n’existe pas nécessairement et en outre, elle ne peut être déterminée que par la partie données du protocole.

Étant donné que les techniques existantes sont optimisées pour traiter les parties de contrôle, ils présentent des limites pour les tests basés sur des parties de données : expressibilité réduite de propriétés de conformité, entre autres.

Dans ce travail l’impétrant présente une approche sur la base des messages et données pour traiter ces problèmes. Les observations dans une trace sont sous la forme de messages. Le comportement attendu est défini de manière ascendante, à partir des critères basés sur les relations entre les champs des données des messages. Des relations temporelles sont définies entre ces critères, par exemple, une propriété peut exiger que certains critères “doit être reconnu pour tous les messages dans la trace”.

L’approche présentée permet d’exprimer des formules sur l’avenir et le passé de la trace, permettant de définir des critères plus généraux que ceux qui utilisent uniquement des parties de contrôle. Des problèmes liés à la satisfaction des propriétés et la déclaration des verdicts de conformité sont également discutés.

Bien que l’observation d’un comportement défini comme une propriété est un indice de conformité, l’absence d’observation n’est pas nécessairement indicative d’une faute. Plusieurs solutions à ce problème ont été proposées et mises en œuvre dans ce travail.

Enfin, le travail de l’impétrant présente des perspectives en termes d’extensibilité pour la détection en ligne ou une expressivité améliorée, mais aussi une approche basée sur des messages fournit une vision alternative aux techniques de test traditionnelles.