Publication en ligne des thèses de Télécom SudParis

Retrouvez sur theses.fr l'ensemble des thèses soutenues par les docteurs de Télécom SudParis, membre de la Comue Université Paris-Saclay.

Publication en ligne des thèses de Télécom SudParis

Soutenances de thèses à venir

  • Cheick SANOGO « Modélisation de l'impatience des usagers et son impact sur la performance des réseaux mobiles »
    le 30 novembre 2017 à 16:00
    Salle C06 - Télécom SudParis, 9 rue charles Fourier 91011 Evry

 

Résumé :

Dans cette thèse nous étudions l'impatience de l'usager et nous quantifions son impact sur la performance des réseaux mobile en présence d'usager téléchargeant des données dans lequel nous développons deux expressions approximatives de la distribution stationnaire du système : un modèle agrégé et un modèle détaillé et nous montrons qu'ils sont très proches du modèle exact.
Nous étudions la mobilité de l'usager téléchargeant des données et pouvant s'impatienter, et nous quantifions son impact sur la performance des réseaux mobile. Nous considérons le cas de la mobilité due à l'impatience et le cas de la mobilité spontanée des usagers tout en considérant la mobilité intra et inter cellulaire.
Nous étudions également l'impatience de l'usager qui regarde une vidéo streaming durant les phases de pré-chargement de la vidéo et de mise en tampon pendant que la vidéo est arrêtée dès le début de la mise en tampon.
Nous étudions à la fin un système constitué d'usagers pouvant s'impatienter, qui est sous contrôle d'un gestionnaire de système, qui à chaque instant de décisions, choisit une action à exécuter dans le but d'optimiser la performance définie du système.
Nous considérons un système dans lequel les usagers arrivent dans le système à des différents instants et le quittent après une durée finie, ou après la fin de leurs transferts de données, ou plus tôt à l'expiration de leurs durées de patience.
Les applications et les simulations nous ont permis de fournir divers métriques de performance  telles que le nombre moyen d'usagers, la proportion d'usagers impatients qui quittent le système avant la fin de leurs transferts de fichiers, le débit, la probabilité d'impatience en tenant compte de la localisation de l'usager dans la cellule, la probabilité d'être impatient durant les phases de mise en tampon, la probabilité de mise en tampon lors d'une séance de vidéo streaming, la politique optimale, la taille limite optimale du système dans le but d'optimiser la performance définie du système, etc.
 
 
 
 
 
  • Fabien ARLERY  «Formes d'ondes MSPSR, traitements et performances associées»
    le 1er décembre 2017 à 14:00
    Amphi 10 - Télécom SudParis, 9 rue charles Fourier 91011 Evry

 

Résumé :

Aujourd’hui, les systèmes MSPSR (Multi-Static Primary Surveillance Radar) passifs se sont installés de manière durable dans le paysage de la surveillance aérienne [1]. L’intérêt que suscitent ces nouveaux systèmes provient du fait qu’en comparaison aux radars mono-statiques utilisés actuellement, les systèmes MSPSR reposent sur une distribution spatiale d’émetteurs et de récepteurs offrant des avantages en termes de fiabilité (redondance), de coûts (absence de joints tournants et émetteurs moins puissants) et de performances (diversité spatiale). Toutefois, le défaut majeur du MSPSR passif réside en l’absence de formes d’ondes dédiées dûe à l’exploitation d’émetteurs d’opportunités tels que les émetteurs de radio FM (Frequency Modulation) et/ou de DVB-T (Digital Video Broadcasting-Terrestrial) [2]. Afin de pallier à ce défaut, il est envisagé d’utiliser des émetteurs dédiés permettant ainsi l’emploi de formes d’ondes optimisées pour une application radar, on parle alors de MSPSR actif.

Cette thèse se place dans ce cadre et a pour objectif d’étudier et de définir la ou les formes d’ondes ainsi que les traitements associés permettant d’atteindre de meilleurs performances : une meilleure fléxibilité sur la disposition du système (positionnement des émetteurs libres), une continuité de service (non dépendance d’un système tiers) et de meilleurs performances radars (e.g. en terme de précision des mesures, détections, …).

Dans ce but, cette thèse étudie :

  • Les critères de sélection des codes : comportement des fonctions d’ambiguïtés,  PAPR (Peak to Average Power Ratio), efficacité spectrale, etc... ;
  • Les formes d’ondes utilisées en télécommunication (scrambling code, OFDM) afin d’identifier leur possible réemploi pour une application radar ;
  • L’utilisation d’algorithmes cycliques pour génerer des familles de séquences adaptées à notre problème ;
  • Une approche basée sur une descente de gradient afin de génerer des familles de codes de manière plus efficiente ;
  • Et l’évaluation des performances de ces différents algorithmes à travers l’établissement d’une borne supérieure sur le niveau maximum des lobes secondaires et à travers le dépouillement des données enregistrées suite à des campagnes d’essais.

 


 

  • Rishikesh SAHAY « Cyberdéfense autonome pilotée par les politiques dans les réseaux SDN »
    le 14 novembre 2017 à 10:30
    A003 - Télécom SudParis, 9 rue charles Fourier 91011 Evry

 

Résumé :

 Les attaques cybernétiques causent une perte importante non seulement pour les utilisateurs finaux, mais aussi pour les fournisseurs de services Internet (FAI). Récemment, les clients des FAI ont été la cible numéro un de cyber-attaques telles que les attaques par déni de service distribué. Ces attaques sont favorisées par la disponibilité généralisée outils pour lancer les attaques. Il y a donc un besoin crucial de contrer ces attaques par des mécanismes de défense efficaces.
Les chercheurs ont consacré d'énormes efforts à la protection du réseau contre les cyber-attaques. Le manque d'automatisation dans tout le cycle de détection à l'atténuation augmente les dégâts causés par les cyber-attaques. Cela provoque des configurations manuelles de périphériques l'administrateur pour atténuer les attaques affectent la disponibilité du réseau. Par conséquent, dans cette thèse, nous proposons un cadre d'atténuation autonome pour atténuer les attaques réseau qui visent les ressources du réseau, comme par les attaques exemple DDoS. Notre cadre fournit une atténuation collaborative entre le FAI et ses clients. Nous utilisons la technologie Software-Defined Networking pour déployer le cadre d'atténuation.
Le but de notre cadre peut se résumer comme suit: d'abord, les clients détectent les attaques et partagent les informations sur les menaces avec son fournisseur de services Internet pour effectuer l'atténuation à la demande. Nous développons davantage le système pour améliorer l'aspect gestion du cadre au niveau l'ISP.
Enfin, nous montrons l'applicabilité du cadre par la simulation ainsi que la validation des tests.