Avec Silense, ne plus toucher un écran deviendra-t-il possible ?

Silense (pour (Ultra)Sounds Interfaces and Low Energy iNtegrated SEnsors) est un projet européen Horizon 2020. Il vise à remplacer l’interaction tactile, par une reconnaissance aiguë des mouvements, à la manière d’un sonar.

Télécom SudParis, par le biais de l’Institut Mines-Télécom, est l’un de ses partenaires français.

« Ce que nous voulons faire, c’est remplacer les commandes tactiles par des commandes faites par l’utilisateur à distance en bougeant ses mains, ses bras ou son corps » simplifie Marius Preda, chercheur à Télécom SudParis, partenaire du projet. Pour cela, les scientifiques développeront une technologie similaire au sonar. Une source audio émet un son inaudible qui se propage dans l’air. Lorsque l’onde rencontre un obstacle, elle rebondit et revient vers la source. Des récepteurs placés au même niveau que l’émetteur enregistrent le temps de parcours de l’onde et en déduisent la distance entre la source et l’obstacle. Une carte en 3D de l’environnement peut ainsi être créée. « C’est le même principe que pour une échographie » illustre le chercheur.

[…] Télécom SudParis pilote la partie logicielle du projet. La mission de ses chercheurs consiste à développer des algorithmes de traitement d’image pour reconnaître les gestes effectués par les utilisateurs. […] « Notre principal défi est de développer des logiciels qui arrivent à détecter le début et la fin d’un mouvement pour n’importe quel utilisateur » souligne Marius Preda, tout en avançant la difficulté d’une telle tâche due à la fluidité des gestes chez les humains : « Nous n’annonçons pas que nous débutons un geste, ni que nous le finissons. Il faut donc arriver à parfaitement segmenter les actions de l’utilisateur dans une chaîne de gestes. »

[…] Le projet Silense est particulièrement scruté par les constructeurs automobiles et d’objets connectés. Une interface homme-machine utilisant les ultrasons présente plusieurs avantages. Par rapport à l’interface standard actuelle — le toucher — elle améliorerait la sécurité dans les véhicules en diminuant l’attention nécessaire pour appuyer sur un bouton ou sur un écran tactile. Dans le cas des smartphones ou des maisons intelligentes, ce serait un plus grand confort d’utilisation pour les consommateurs.

Lire l’intégralité de l’article sur le blog I’MTech de l’Institut Mines-Télécom.