Télécom SudParis, l’Hôpital Foch, AFM TELETHON, Accenture, Merck France et la Fondation Mines-Télécom lancent "Ingénieur Généraliste dans le numérique – Parcours Santé"

 

 

Télécom SudParis, l’Hôpital Foch, AFM TELETHON, Accenture, Merck France et la Fondation Mines-Télécom lancent « Ingénieur Généraliste dans le numérique – Parcours Santé »

 

COMMUNIQUE DE PRESSE -02 mars 2020

Télécharger le communiqué de presse

 

Le lancement du « Ingénieur Généraliste dans le numérique - Parcours Santé » proposé par Télécom SudParis s'est déroulé jeudi 13 février à l'Hôpital Foch à Suresnes. Ce parcours, ouvert à la rentrée scolaire 2019-2020 au sein de la formation d'ingénieur généraliste de Télécom SudParis, est soutenu par l'Hôpital Foch, Accenture, AFM-Téléthom, Merck France et la Fondation Mines-Télécom.

 

L'alliance d'une formation d'ingénieur du numérique et d'une acculturation à la santé

Ce parcours est intégré dans la formation d'ingénieur généraliste. Il a pour objectif une immersion progressive des élèves dans le secteur de la santé sur les 3 années du cursus d'ingénieur. Cette coloration est menée au travers d'enseignements spécifiques - pour s'approprier les notions propres à ce secteur, le vocabulaire et l'éthique - , de mises en situation, de projets, de stages, d'études de cas mais aussi de conférences avec les partenaires.

Ce parcours est né à la fois d'une demande des élèves d'appliquer leurs compétences numériques à un secteur porteur de sens et aussi d'une forte demande du marché de l'emploi d'ingénieurs du numérique spécialisés dans le secteur de la santé.

À la pointe de la recherche liée au numérique, les chercheurs de Télécom SudParis s’intéressent aux grands enjeux de santé publique au travers du prisme des nouvelles technologies. Bio-imagerie, aide au diagnostic, interfaces homme-machine, neurosciences, télévigilance, réalité virtuelle, objets connectés, sécurité des données, etc, les spécialistes de Télécom SudParis mettent déjà le numérique au service de la médecine et du bien-être. Ces activités de recherche ont vocation à nourrir et irriguer les projets et le cursus du parcours santé de l’école.

Un écosystème e-santé réunissant école, professionnels de santé, industriels et pouvoirs publics

Objets connectés, Big Data, IA, sciences des données, SI, blockchain, cyber-sécurité : le marché de la santé numérique regorge d’opportunités. Conscients que numérique et santé deviennent indissociables, quatre acteurs de la santé, représentatifs du milieu hospitalier, du conseil et de l'audit, des jeunes malades et de leurs familles ou de l'industrie pharmaceutique s'impliquent déjà dans l'immersion dans le domaine de la santé des élèves-ingénieurs : Hôpital Foch, Accenture, AFM-Téléthon et Merck France. Grâce à cette diversité, il s'agit aussi de replacer l'usager au centre du dispositif.

Ensemble, le Directeur général de l'Hôpital Foch Jacques LEGLISE, le Directeur de Télécom SudParis Christophe DIGNE, la Directrice de la Fondation Mines-Télécom Véronique DEBORDE, le Professeur Marc FISCHLER PU-PH, le Responsable Pôle Familles chez AFM-Téléthon Fabrice BOUDINET, la Responsable du Marketing digital chez Merck France Virginie VIALE-AVANDETTO et le Directeur de programme Santé et Public France chez Accenture Charles-Marie FRANÇOIS ont présenté et échangé sur ce projet commun projet commun riche de complémentarité entre besoins et apports possibles entre partenaires.

Nesma HOUMANI : « Nous formons des ingénieurs du numérique avec un profil technique, scientifique et chercheur car le domaine de la Santé connaît des problématiques qui requièrent encore des solutions ».

Véronique DEBORDE : « La Fondation Mines-Télécom est très heureuse d'accompagner Télécom SudParis dans ce défi sociétal du numérique au service de la santé ».

Jacques LEGLISE : « Je me félicite que de jeunes étudiants ingénieurs soient venus chez nous chercher cette fertilisation entre médecine et santé ».

Professeur Marc FISCHLER : « L'Hôpital Foch investit énormément dans la recherche. Oui, il y a une marée d'applications possibles et il nous faut parvenir à déterminer comment joindre nos besoins communs ».

Charles-Marie FRANCOIS : « L'apport du numérique dans le monde de la santé, c'est d’abord celui des données - data-science, machine learning, etc. C’est aussi l'arrivée des objets connectés tant du coté du grand public que du coté des acteurs du monde de la santé au sens large. C’est enfin et surtout de nouvelles expériences humaines – avant d’être patient, on est déjà en bonne santé et l’objectif est de le rester ! – notamment les usages en mobilité. Tout ceci permet l’émergence de nouveaux modèles opérationnels et de nouveaux modèles économiques, au travers de nouveaux écosystèmes qui se forment ».

Fabrice BOUDINNET : « Il faut renforcer le rôle de la personne malade avec des outils de confrontation et compréhension. Le numérique permettra aux patients et personnel de santé de mieux collaborer ».

Virginie VIALE-VANDETTO : « Nous avons besoin de ces nouvelles compétences. Il faut accueillir ces nouveaux profils d'ingénieurs qui favorisent l'innovation et cela implique une prise de conscience de toute l'organisation ».

 

Contacts Presse

Télécom SudParis
Sandrine Bourguer
sandrine.bourguer (at) telecom-sudparis.eu
06 71 70 13 90

Hôpital Foch
laurie.thevenet (at) dentsuaegis.com
06 36 50 30 40