Living Lab, la recherche par « enrichissement mutuel »

Télécom SudParis

« Vous trouverez ici, à Evry, un living lab est ouvert à des collaborations dans le domaine de la santé, de l’habitat intelligent et des objets connectés », s’exclame, motivé mais un brin impatient, Mossaab Hariz, ingénieur en recherche & développement à la Direction de l'Innovation et des Relations Entreprises de Télécom SudParis.

Un living lab est un lieu de co-conception technologique, où l’usager compte parmi les participants principaux et où ses attentes deviennent prioritaires dès le départ. Depuis 2016, Télécom SudParis, grande école d’ingénieurs dans le domaine du numérique, possède son propre espace de recherche collaborative. Nommé Evident (Espace de vie intelligent pour personnes dépendantes), et créé en partenariat avec le Centre Hospitalier Sud Francilien, le laboratoire IBISC de l’université d’Evry et Télécom Ecole de Management, il s'appuie sur un appartement équipé d’un réseau de capteurs et d’objets connectés. 

Aboutir à quelque chose de fonctionnel

Orienté plus particulièrement vers la e-santé et l'autonomie des personnes dépendantes, ce living lab constitue un environnement d’expérimentation réaliste pour la plateforme de recherche en informatique, HadapTIC (pour Technologies de l’Information et Communication). « HadapTIC est l’unique plateforme de recherche en lien avec Evident », explique Djamel Belaïd, directeur du département Informatique et responsable de la plateforme. « En d’autres termes, en fonction des besoins d'Evident, on peut piocher dans des développements qui sont faits dans HadapTIC ».

HadapTIC a ainsi pour rôle de développer les logiciels des capteurs qui seront installés dans l'appartement Evident, pour recueillir et croiser les informations nécessaires aux différents projets de recherche. En outre, cette plateforme comporte un espace modulable reproduisant cet appartement, où elle peut perfectionner ses solutions techniques avant de les expérimenter en présence de médecins, ergonomes et usagers dans le living lab.

Interagir avec d'autres points de vue

« On a conçu Evident comme une sorte de tremplin, où des personnes extérieures peuvent expérimenter des solutions technologiques qui pourraient les aider dans leur vie quotidienne », ajoute Mossaab Hariz. « Le plus intéressant avec Evident, c’est d’interagir avec d’autres points de vue et d’aboutir à quelque chose de fonctionnel ». En somme, selon Djamel Belaid, permettre « un enrichissement mutuel » entre les scientifiques, les industriels, les praticiens et les usagers.

EVIDENT est un appartement de 80m2 équipés de nombreux capteurs programmés par HadapTIC.

Ouvert à de nouveaux partenariats ou collaborations

Ce jeune living lab est à la recherche « d'autres points de vue ». Djamel Belaïd l'affiche : « notre priorité première, aussi bien au niveau d'HadapTIC que d’Evident, c’est de monter, avec des partenaires industriels ou académiques, des projets collaboratifs ». D'après  Mossaab Hariz, c'est seulement au travers de tels projets que le potentiel du lien HadapTIC-Evident se réalise : « Nous ne pouvons pas nous proclamer living lab tout seul. Cela ne peut se faire qu'avec  des partenaires ».

Ainsi, à la question de l’avenir des applications développées par HadapTIC pour Evident, le directeur du département Informatique reste ouvert aux propositions « l’objectif est de faire avancer la science à travers nos recherches et notre expertise dans le domaine des objets connectés, en particulier en e-santé ».

SolSens, tout premier projet HadapTIC-Evident

Fin 2017 s'achèvera SolSens, le tout premier projet s'effectuant dans le cadre conjoint d'HadapTIC-Evident *. Ce projet de "serious game", coordonné par Jérôme Boudy, enseignant-chercheur au département EPH (Electronique et Physique) de Télécom SudParis, consiste en l’évaluation en direct de la démarche des personnes âgées, sur un tapis actimétrique intégrant des capteurs connectés et des capteurs ambulatoires d'accélérométrie. Il fait également appel à l’utilisation d’une interface de parcours virtuel (sur un écran, en face de la personne-joueur). Assistance à la personne, aide à la rééducation et prévention des chutes, les débouchés en e-santé sont nombreux et montrent l'étendu des possibles que réserve ce living lab !

- Félix Gouty


* Le Projet SolSens implique IMT Atlantique (A. Thépaut et Ch. Lohr), IMT Lille-Douai (A. Fleury) et Ecole des Mines d'Alès (G. Dray et P. Jean) sont partenaires du projet SolSens coordonné par Télécom SudParis (M. Hariz, N. Houmani, O. Meulle et J. Boudy).